Archive

Posts Tagged ‘Très riches heures du duc de Berry’

avr
07

Les Très Riches Heures du duc de Berry est le manuscrit le plus célèbre du XVème siècle. Peint en plusieurs tranches, par les trois frères Limbourg au début du XVème siècle, par Barthélémy d’Eyck enlumineur du Roi René d’Anjou et terminé par Jean Colombe à la fin du XVème siècle.

La miniature ci-dessous est une copie d’une des pages de ce manuscrit, le mois d’août  en est ici le sujet.

Malheureusement la photographie ne restitue pas les couleurs utilisées. on y retrouve le lapis-lazuli pour la réalisation du ciel, mais aussi l’azurite, les jaune et vert de nerprun, la gaude, le pastel, la malachite, la garance, le brésil, le minium, la cochenille, le noir de fumée, les ocres jaune, rouge, brun, etc…. Mon support est du veau, feuille d’or 23,6 carats sur mordant et or moulu 23,7 carats.

Pour regarder les couleurs de plus près, mais aussi pour découvrir ou redécouvrir mon atelier n’hésitez pas à passer me voir  au Grand Parc du Puy du fou, au village XVIIIème, à partir du 12 avril prochain et jusqu’à la fin du mois de septembre. L’atelier est ouvert aux dates et jours d’ouverture du Grand Parc.


, , , , ,

déc
23

Voici une copie d’une page du célèbre manuscrit du duc de Berry intitulé les « Très Riches Heures », ici le mois d’avril

Cette miniature a été exécutée sur commande sur un parchemin de chevreau, feuille d’or 23,6 carats et or à la coquille 23,7 carats, pigments broyés et liés à une détrempe.

avril, en cours de réalisation

Avril, Très Riches Heures du duc de Berry

Les pigments sont des pigments historiques à l’exception du bleu pour lequel j’ai utilisé du smalt, bleu de cobalt, pigment créé au 16ème siècle et donc postérieur au manuscrit, sur le manuscrit d’origine c’est le lapis-lazuli le plus pur qui est utilisé, mais ce pigment a un coût très élevé et je ne l’emploie que sur demande spécifique de mes clients. Pour les autres couleurs on trouve des minéraux, des couleurs d’origine végétale ou d’origine animale.

Ce sujet représente de nombreuses heures de travail afin de traiter tous les détails du sujet avec le plus de précision possible.

, , , ,

fév
16

Plusieurs animations relatives à la découverte de manuscrits enluminés sont prévues dans les semaines à venir dans la région des Pays de Loire :

  • à Nantes, à la médiathèque Jacques Demy :

Présentation d’un Livre d’Heures à l’usage de Nantes (ms 3072) exécuté aux environs de 1418 par le maître du duc François Ier, orné de 19 enluminures et d’une riche décoration marginale à rinceaux. Dates des deux dernières visites : jeudi 17 mars à 12h30 et samedi 26 mars à 10h30.

Plus de renseignements ICI

Miniatures du Livre d'Heures à l'usage de Nantes

  • à Angers, à la bibliothèque municipale :

En collaboration avec l’association Angers musées vivants, la bibliothèque organise un cycle de trois conférences sur l’histoire de l’enluminure au Moyen Age.

  1. L’enluminure romane au Mont-Saint-Michel, par Monique Dosdat, conservateur honoraire de la Bibliothèque de Caen (Mardi 29 mars 2011)
  2. Les très riches Heures du Duc de Berry, par Patricia Stirnemann, chercheur au CNRS-IRHT (Mardi 5 avril)
  3. Un atelier de peintres de manuscrits au XVè siècle : Jean Colombe à Bourges, par Marie Jacob, docteur en histoire de l’art médiéval (Mardi 12 avril)

Plus de renseignements ICI

, , , , , ,

jan
10

Voici un autre mois du calendrier des Très Riches Heures du duc de Berry, exécuté sur de la peau de veau.

La scène est champêtre, puisque l’on voit les hommes coupant le foin et les femmes le mettant en tas ; le décor architecturale représente l’ile de la cité avec notamment la Sainte-Chapelle à droite.

Caractéristiques techniques : dorure à la feuille d’or 23,6 carats et or à la coquille 23,7 carats, pigments à la détrempe médiévale.

, , , ,

déc
10

Je vous présente ma dernière réalisation dont les paysages de neige sont appropriés à la saison. C’est une copie du mois de Février des Très Riches Heures du duc de Berry du début du XVème siècle.

Cette oeuvre est une commande qui suit les mois de septembre et octobre exécutés précédemment.

La réalisation est un peu plus grande que le format d’origine du manuscrit, environ 15 x 24,7 cm.

Le support est du chevreau, la dorure : à la feuille d’or 23,6 carats et à l’or à la coquille 23,7 carats. Les couleurs sont éxécutées avec des pigments purs liés à une détrempe médiévale.

Le blanc domine l’oeuvre, qui contraste avec les tons de terre pour tous les dégradés de bruns : ocre citron, ocre jaune clair et foncé, ocre de Puysaie, terre de sienne, terre d’ombre, les tons de gris en azurite, indigo, ardoise…, quelques touches de terre verte, cochenille, minium, etc… Peu de couleurs, mais ces quelques touches illuminent toute l’oeuvre.

Un sujet tout en nuances.

Enluminure en cours de réalisation

Ce sujet illustre la vie à la campagne en hiver, dans tous ses détails. On peut observer des moutons dans la bergerie, un bûcheron qui s’active à couper du bois. Au premier plan, un chat se réchauffe près de la cheminée en compagnie des habitants du logis. Les oiseaux cherchent leur nourriture sous la neige imprimant leurs empreintes dans celle-ci.

, , , , ,