Archive

Archive for the ‘Mes coups de coeur’ Category

fév
29

L’exposition des travaux réalisés lors des cours d’enluminure au Musée de l’Imprimerie de Nantes débutera le 15 mars prochain à la galerie du Corridor.


Le thème choisi cette année est l’occasion de découvrir des styles différents des enluminures traditionnelles, et a permis à chaque participant d’interpréter ses propres miniatures en s’inspirant de peintures murales, d’estampes, de miniatures diverses. La plupart des oeuvres sont exécutées sur du parchemin avec l’utilisation de pigments historiques ou de synthèse, de feuille d’or et d’or minéral.



Le thème  des voyages en enluminures  vous invite, guidés par les cartes marines, à la découverte de décors de pays du monde.  La deuxième partie de l’exposition évoque les voyages historiques et bibliques, de l’ Arche de Noé à Marco Polo en passant par le voyage des rois mages  .


-

Pour découvrir les techniques, retrouvez les cours d’enluminure tous les lundis et tous les mercredis au Musée de l’imprimerie de Nantes, depuis 1999.


Les stages techniques : pose de la feuille d’or sur assiette et sur mordant, préparation des pigments historiques, préparation des pigments de synthèse, dessin des visages, la réalisation des filigranes à la plume et au pinceau, la composition et la création d’enluminure.


Les stages à thème du samedi.

Si vous souhaitez des renseignements, n’hésitez pas à me contacter via la page « contact »

, ,

mai
21

J’ai l’honneur et la grande joie de vous faire part de mon titre de

Meilleur Ouvrier de France.


Ce titre a été obtenu à la suite du concours organisé tous les 4 ans et ouvert pour la première fois au métier d’enlumineur.

_

Deux oeuvres étaient à réaliser, montrant les deux facettes du métier d’enlumineur :

_

1 – La copie en fac-similé, dans son état actuel de conservation, de « La Prise de Jéricho » attribuée à Fouquet, tirée des Antiquités Judaïques de Flavius Josèphe (BnF, ms.fr 247, f°89 v°). Ce type de réalisation nécessitant une identification des matériaux et des techniques utilisées sur le manuscrit de la BnF.


2 – La deuxième, une création sur le thème « Sur les pas de Jean Fouquet », la créativité personnelle  utilisant la construction géométrique basée sur le nombre d’or, la construction symbolique chères à Jean Fouquet, la préparation et la fabrication des pigments sans exclure le style personnel propre à une création.


Il m’a fallu environ 800 heures pour réaliser les deux pièces qui ont été présentées au jury dans des livres-cadres conçus et réalisés par Hélène Limousin, Maître Artisan relieur à l’Atelier des Mille feuillets

Merci Hélène pour cette belle présentation.


Ce concours m’a permis incontestablement d’approfondir mes connaissances et de me perfectionner.

C’ est le point de départ vers l’excellence professionnelle.

C’est aussi une belle reconnaissance pour ce métier rare qu’est l’enluminure.


, , , , , , ,

jan
27

Du 5 juillet au 18 octobre se tiendra une grande exposition au château de Blois, rappelant qu’il fut habité par l’un des plus célèbres souverains français.

Date la plus célèbre du répertoire , 1515, c’est non seulement celle de la bataille de Marignan, mais aussi de l’année d’accession au trône de François d’Angoulême. Il a tout juste vingt ans, il y a 500 ans !

Autant dire que la France va célébrer l’événement avec faste, et tout particulièrement Blois, qui fut l’un des domiciles du souverain. La ville et la Bibliothèque nationale de France s’associent pour l’une des expositions majeures de cette année François Ier. Elle sera la plus importante en dehors de Paris et de sa région.
On verra pour la première fois une reconstitution de la bibliothèque du roi, telle qu’on pouvait la voir avant qu’il ne la déménage à Fontainebleau, vers la fin de son règne.
Seront réunis au château les plus précieux des livres de François Ier – rarement exposés à cause de leur rareté et de leur préciosité – accompagnés d’une sélection d’objets d’art.
C’est la BNF qui fournit le gros de l’exposition (120 pièces). Notamment, livres manuscrits et imprimés, reliures, gravures et dessins, monnaies, médailles, bijoux… D’autres grands établissements tels que le Louvre, Le Metropolitan Museum of Art de New York, The Pierpont Morgan Library et le Museum de New York apportent leur écot.

Rois et reines

On débordera même un peu du thème, puisque sept rois et dix reines de France s’arrêtèrent à Blois, tels Anne de Bretagne, François Ier, Charles IX, Henri III, Catherine de Médicis…
C’est la première fois qu’on tente de reconstituer la bibliothèque de François Ier. De manière asssez émouvante, beaucoup de volumes reviendront au château qu’ils avaient quitté au XVIe siècle. Entre autres pièces exceptionnelles :
- Les célèbres Grandes heures d’Anne de Bretagne enluminées par Jean Bourdichon.
- Les Heures de Louis de Laval enluminées par Jean Colombe, considérées comme le manuscrit le plus enluminé au monde avec près de 1.200 miniatures.
- Une des vingt reliures brodées de la Renaissance encore conservées au monde.
- La Bible de Robert Estienne, imprimée en 1540, et dotée d’une très précieuse reliure marquée du « F » royal.
- Des évangiles carolingiens, datant du IXe siècle mais reliés pour François Ier.
On se baladera entre la bibliothèque royale de Blois, la bibliothèque personnelle du roi, l’héritage d’Anne de Bretagne et de Claude de France, la chapelle royale, le rêve italien et oriental. Et enfin, le cabinet privé du roi, totalement inédit ! Le public entrera de plain-pied dans l’esprit de cette époque, du moins si on était roi ou prince…
Des bornes numériques permettront de feuilleter les ouvrages les plus précieux, des codes flash permettront de consulter sur Gallica, la bibliothèque en ligne de la BNF, avec ses volumes numérisés en haute définition et en couleur. Ce n’est pas parce qu’on s’aventure dans le passé qu’on néglige les moyens les plus contemporains !

contact@chateaudeblois.fr
www.chateaudeblois.fr

Alain Vildart ( sources : http://www.lanouvellerepublique.fr/Loir-et-Cher/Communes/Romorantin-Lanthenay/n/Contenus/Articles/2015/01/04/Les-tresors-de-Francois-I-er-seront-de-retour-a-Blois-2173407 )

,

juil
31

Voici des Armes prestigieuses réalisées sur parchemin et destinées à S.A.S. le Prince Albert de Monaco.

Ce vendredi 25 juillet, le Prince Albert a présidé la soirée humanitaire de l’Association du Puy du Fou en faveur des oeuvres du Père Pedro à Madagascar.


_





Le format du parchemin est de 85×85cm, les armes mesurant plus de 50cm de large et de haut.


Détail de la couronne, or sur assiette et sur mordant.

, , , , , ,

mar
04

La ville de Vannes a organisé un concours d’enluminure sur le thème « Le Tro Breizh d’Anne de Bretagne en 1505″

Plusieurs personnes suivant mes cours dans différentes villes y ont participé. C’est avec joie que je vous donne ici un aperçu de leur travail, le format et le support papier étaient imposés et bien-sûr c’est un travail de création dans l’esprit des manuscrits enluminés d’Anne de Bretagne.


Liliane Bécot, des cours d’enluminure de Cholet, catégorie amateur, 5ème prix :

Virginie Chacun, des cours d’enluminure du Musée de l’Imprimerie de Nantes, catégorie amateur, 4ème prix :

Justine Sionneau, de l’ école d’enluminure de l’Académie Junior du Puy du fou, catégorie amateur, 1er prix :


L’exposition est présentée à l’Hôtel de ville de Vannes jusqu’au 17 mars 2014.

, , , ,

fév
28

A l’attention de celles et de ceux qui s’intéressent à l’enluminure ou qui cherchent des modèles, voici ce lien  :

ICI

Vous y trouverez de beaux manuscrits de différentes époques. Il est possible d’agrandir les images pour visionner les détails sans perdre en qualité.


fév
09

Voici quelques références de livres traitant du monde des enlumineurs.

Ce ne sont pas des catalogues d’exposition, mais des livres portant sur l’environnement historique, technique et social des enlumineurs, que j’ai le plaisir de vous faire partager.

Cette liste est loin d’être exhaustive, les titres dont je fais mention sont ceux que j’ai particulièrement appréciés et qui s’adressent à tous les publics.

1  – Des drôleries gothiques au bestiaire de Pisanello.
Le Bréviaire de Marie de Savoie

Anne Ritz-Guilbert

ISBN : 978-2-7355-07119-1

Milan 1434, un précieux bréviaire franciscain est copié et peint probablement à la demande du duc de Milan, Filippo Maria Visconti, puis de son épouse, Marie de Savoie, fille du duc Amédée VIII. Ce somptueux livre est orné d’une iconographie parfois étrange mêlant les thèmes religieux et profanes, animée par la présence de joyeux putti et d’animaux majestueux. Ces peintures ont été réalisées par un peintre installé en Lombardie, le Maître des Vitae Imperatorum, et ses collaborateurs.

Ces figures ont une histoire, elles circulent, se transmettent, se copient, s’élaborent, d’un carnet de dessins bergamasque au bestiaire créé par Pisanello, en passant par des motifs connus dans le Nord de la France ou à Milan… Caille et criquet, putto et oiseau aquatique, tout comme l’univers de ce que l’on appelle les drôleries, emportent l’oeil en marge du texte et dans les arcanes de l’oeuvre enluminée.

Anne Ritz-Guilbert, docteur en histoire de l’art, est chargée de mission à l’École du Louvre et chargée de conférence à l’École pratique des hautes études. Ses recherches portent sur l’historiographie médiévale et la collection de l’antiquaire du XVIIe siècle François-Roger de Gaignières. Elle est l’auteur de nombreuses études sur l’enluminure et co-auteur du Catalogue des manuscrits médiévaux de Chambéry (CNRS-Brepols, 1998).


_

2 – Dans l’atelier des Colombe (Bourges 1470-1500)

La représentation de l’Antiquité en France à la fin du XVe siècle

Ce livre est une étude minutieuse du traitement des décors et des costumes dans les cycles iconographiques de matière antique réalisés par l’atelier d’enluminure des Colombe à Bourges. Suivant une méthode résolument pluridisciplinaire, confrontant systématiquement l’image au texte, la culture des artistes à celle de leurs commanditaires, notre propre regard avec celui du lecteur-spectateur médiéval, elle révèle toute la complexité de la réflexion des artistes de la fin du Moyen Âge pour figurer l’Antiquité. Cette enquête offre en outre la première synthèse sur l’œuvre foisonnante des Colombe

________________________________

Les couleurs et les symboles, sous la plume passionnante de Michel Pastoureau, ces deux titres sont un aperçu de ses nombreuses publications.


3 - Symboles du Moyen-Age

Michel Pastoureau - Symboles du Moyen Age - Animaux, végétaux, couleurs, objets.

______________________

4 – Bleu - Histoire d’une couleur

Il existe le Noir et le Vert dans la même collection.

__________________________

Livre Technique :

5 – Il Libro dell’Arte

L’incontournable Cennino Cennini qui, au XVème siècle, compile les recettes des peintres, enlumineurs, graveurs, etc.
Une mine d’or pour ces recettes et un titre indispensable à la compréhension des pigments médiévaux et des techniques médiévales.
Cennino Cennini, Il libro dell ’arte, Paris, Berger-Levrault éditions.

fév
04

Vous découvrirez en suivant ce lien des conférences passionnantes pour tous ceux qui s’intéressent au Moyen-age et à ses couleurs :


Michel Pastoureau

http://www.louvre.fr/les-couleurs-du-moyen-agepar-michel-pastoureau



Pigments et Matières brutes, atelier C.Biteau-Guillemain

Malachite, atelier C.Biteau-Guillemain

, , ,

oct
07

Très belles affiches pour cette exposition d’enluminures à Lille :

En partenariat avec L’Institut National d’Histoire de l’art (INHA).
En association avec le Musée des Augustins de Toulouse et le Musée des Beaux-Arts d’Angers.

Cette manifestation originale se décline en deux parties, l’une dans l’Atrium investi par l’artiste Jan Fabre, et l’autre dans la salle d’exposition temporaire.

A partir d’un important travail d’inventaire réalisé par l’Institut National d’Histoire de l’art, le Palais des Beaux-Arts propose une plongée dans l’univers médiéval avec environ 80 manuscrits et livres enluminés, accompagné de précieux objets d’art, datant du Moyen-Âge et de la Renaissance.

Une centaine des plus remarquables manuscrits et feuillets enluminés réalisés entre les XIIe et XVIIe siècles conservés dans les musées et sociétés savantes du Nord, du Pas-de-Calais, de Picardie et de Champagne-Ardenne seront rassemblés pour la première fois.
Ces trésors méconnus, rarement montrés au grand public, seront accompagnés d’objets d’art du Moyen-Âge et de la Renaissance sélectionnés parmi les collections du musée de Lille (orfèvrerie religieuse et profane, horlogerie), ainsi que de sculptures en bronze de l’artiste contemporain Jan Fabre.
La scénographie de l’exposition résulte d’une collaboration exceptionnelle entre le Palais des Beaux-Arts, les étudiants et les professeurs de l’École nationale supérieure d’architecture et de paysage de Lille.
Volontairement très ouverte, cette scénographie se décline en plusieurs espaces qui stimulent le regard et favorisent une lecture fluide des œuvres, établissant des correspondances entre elles.


le dossier de presse : ICI

, ,

sept
11
16 novembre 2013 – 16 février 2014

Trésors enluminés

De Toulouse à Sumatra, au Musée des Augustins de Toulouse.

© Antiphonaire de Mirepoix – Lettre G : saint Maurice et ses compagnons

Après une vaste collecte entreprise dans les régions Midi-Pyrénées et Languedoc-Roussillon, cette nouvelle exposition du musée des Augustins de Toulouse propose une sélection des plus beaux livres enluminés conservés dans les musées, les sociétés savantes mais aussi quelques communes. Les bibliothèques et les centres d’archives ne sont pas concernés, car ils font l’objet d’autres programmes de recherche.

Le parcours présenté met l’accent sur les usages du livre peint jusqu’à la Révolution : ouvrages juridiques, littéraires ou religieux, ils sont tous pourvus d’un décor quelquefois très élaboré, exécuté à la main.



Comment étaient faits ces livres ? Par qui ? À qui étaient‐ils destinés ? Pour quels usages ? Autant de questions auxquelles nous répondrons à partir des chefs‐d’oeuvre découverts au fil de nos recherches.

Les décors souvent somptueux de ces livres ornés seront au coeur de cette exposition, qu’ils s’attachent à des usages privés ou collectifs, qu’ils aient été conçus pour des hommes d’églises mais aussi des étudiants, des professeurs, des hommes de droit ou des savants, sans oublier les purs amateurs de beaux livres !

Ouverts sur le monde, les musées et les sociétés savantes de nos régions possèdent également des ouvrages provenant de civilisations parfois lointaines. À travers eux, nous explorerons d’autres facettes du livre, dans un long et passionnant voyage qui nous mènera de Toulouse à Sumatra, en passant par l’Amérique Centrale, le Moyen‐Orient et l’Afrique.


Une exposition préparée et mise en oeuvre par le musée des beaux-arts de Toulouse pour les régions Midi-Pyrénées et Languedoc-Roussillon.

Les douze mois de l'année et les douze signes du zodiaque : janvier
Les douze mois de l’année et les douze signes du zodiaque : janvier

,