Archive

Archive for août, 2011

août
31

Je vous présente une nouvelle miniature sur parchemin de chevreau :

Son titre :

La Renaissance du Puy du fou

Elle représente le château du Puy du fou reconstitué, tel qu’on peut l’imaginer à la Renaissance, lorsque Catherine du Puy du fou  le fait construire.

Les seigneurs du Puy du fou sur la partie basse de la miniature regardent leur château  tandis que des cavaliers traversent le paysage.

Le ciel de nuit est embrasé de rinceaux dorés, j’ai imaginé ce ciel enflammé en hommage à la Cinescénie qui fait revivre les soirs d’été l’histoire du Puy du fou et de la Vendée.

Les armes des seigneurs de gueules à trois mâcles dargent surmontent  la partie supérieure, la frise est d’inspiration renaissance.




Réalisation sur chevreau, feuille d’or jaune 23,6 carats, or à la coquille 23,7 carats, détrempe aux pigments.


, , , , ,

août
31

A l’occasion d’un baptême, je viens de réaliser cette enluminure représentant saint Côme et saint Damien, saints patrons des médecins.

Je me suis inspirée de plusieurs manuscrits du XVe siècle, notamment le bréviaire de Chateauroux.

Réalisation sur papier, dorure à l’or minéral.

, , ,

août
17

Les deux enluminures que vous pourrez découvrir ci-dessous sont des interprétations d’un exemplaire du livre de la chasse de Gaston Phébus.


Chasse au lièvre.

Réalisation sur chevreau, feuille d’or 23,6 carats, or à la coquille 23,7 carats.


GASTON PHEBUS

Figure haute en couleurs de la deuxième moitié du XIVe siècle, Gaston III de Foix, comte de Foix et vicomte de Béarn, choisit de se faire appeler « Fébus », c’est à dire « Soleil » et organise lui-même sa légende. C’est un personnage très contrasté, munificent et autoritaire, fin politique et administrateur hors pair.
Gaston Fébus est aussi un lettré. Grand lecteur et bibliophile, il doit également sa célébrité au Livre de Chasse dont les versions manuscrites illustrées sont nombreuses.


Départ pour la chasse.

Cette miniature est en cours de réalisation, il me reste quelques détails à terminer.

Réalisation sur du veau.

La feuille d’or est de l’or jaune 23,6 carats, de la garance et de la cochenille ont été utilisées pour le vêtement rose du cavalier.


Vous pourrez découvrir cet hiver au Musée de Cluny à Paris une exposition sur les manuscrits enluminés Du livre de la chasse de Gaston Phébus.

au Musée de Cluny : ICI ou ICI

, , , , , ,

août
10

Cette fois-ci c’est une interprétation d’un manuscrit du XVème siècle que je vous présente.

Je parle d’interprétation car en respectant le motif initial, j’ai redessiné des détails qui ne me plaisaient pas sur la miniature.

Ce sujet permet de mettre en valeur le quadrillage composé d’or bruni sur assiette alterné de rouge et de bleu.

Réalisation sur peau de chevreau

Cette miniature est un extrait d’un exemplaire du De mulieribus claris de Boccace (BnF fr 12420) éxécuté en 1402.

, , , , , ,

août
06

De nouvelles armoiries ont été réalisées ces derniers jours, les voici en images :


Réalisation sur chevreau format A4, feuille d’or 23,6 carats pour la couronne, or à la coquille 23,7 carats pour le cimier, feuille d’argent pour le champ des armes.

Pour les pigments : jaune de Naples, ocre jaune, terre de Sienne, vermillon, cochenille, noir de fumée, pastel et sépia.

Sur le phylactère apparaît la devise en gothique textura.

, , , , , , ,

août
04

La dame à la licorne est un thème que j’ai souvent illustré, en m’inspirant des célèbres tapisseries exposées au Musée de Cluny.

dame à la licorne

Cette fois-ci j’ai représenté le sujet tout en légèreté :  la dame est assise et caresse la corne de la licorne couchée à ses pieds. La robe rouge fait ressortir la blancheur de la licorne.

Des pois de senteurs s’entrelacent pour orner le fond, en dégradés de jaune de Naples, minium, vermillon et cochenille.

Réalisation sur chevreau, détrempe médiévale aux pigments, présentation dans un passe-partout 13/19 cm à ouverture ovale à biseau argenté

, , , ,

août
01

Une création pour le baptême d’une petite fille.

Le sujet est sainte Blandine, que j’ai représentée avec un lion à ses pieds. La ville de Lyon et le Rhône apparaissent derrière elle, avec des éléments d’architecture antique.

Sainte Blandine, création.

Une frise d’acanthes entoure la miniature centrale.

Réalisation sur papier, or minéral, format 15/21 cm.

Jeune esclave, Blandine a été martyrisée à Lyon sous Marc-Aurèle en 177 avec une quarantaine d’autres chrétiens de Lyon et de Vienne parmi lesquels saint Pothin, évêque de Lyon.

Blandine fait preuve d’un courage extraordinaire qui conduit certains de ses compagnons qui avaient renié leur foi sous la torture à se rétracter et à souffrir en martyrs. Livrée aux bourreaux qui avouent n’avoir jamais vu femme souffrir si courageusement, elle se borne à répéter :  » Je suis chrétienne ; il ne se fait point de mal parmi nous « . Les lions se couchent à ses pieds, elle sera tuée par le glaive.

, , ,