Archive

Posts Tagged ‘Feuille d’or’

déc
26

Création du dessin au crayon et à la plume sur un support papier puis réalisation de 4 enluminures  presque identiques sur parchemin de veau.

Feuille d’or jaune et feuille d’or blanc, pigments minéraux et végétaux.


, , , ,

juin
18

Voici une réalisation sur chevreau réalisée sur commande.


Le sujet, Saint Georges terrassant le dragon est une copie d’une icône, interprétée avec des techniques d’enluminure.


C’est un sujet que vous pouvez voir sur mon site car je l’ai déjà éxécuté il y a quelques années :  ICI.


Format 15/21 cm sur chevreau, feuille d’or 23,6 carats et or à la coquille pour l’armure 23,7 carats.

Pigments broyés et liés à une détrempe.

, , , ,

oct
13

Voici une représentation de la Vierge à l’Enfant égrenant un chapelet.


Interprétation d’un manuscrit renaissance.

Réalisation sur chevreau, feuille d’or 23,6 carats posée sur gomme ammoniaque, or à la coquille 23,7 carats, détrempe aux pigments.

L’image mesure 9/9 cm.

, , , , , , ,

fév
24

Travail réalisé au cours d'un stage

Voici les prochaines dates de stage d’enluminure médiévale et de calligraphie latine.

Je rappelle que ces stages s’adressent à de petits groupes de personnes qui permettent à chacun de travailler la technique qu’il souhaite soit en calligraphie ou en enluminure.

Travail réalisé au cours d'un stage

  • du 28 février au 3 mars à Mortagne-sur-Sèvre, en Vendée : 240,00 euros, tout matériel fourni hormis le parchemin et la feuille d’or.

  • Les 25 et 26 mars au Croisic, en Loire-Atlantique : 110,00 euros
  • tout matériel fourni hormis le parchemin et la feuille d’or.

  • Du 26 au 29 avril à Mortagne-sur-sèvre, en Vendée : 240,00, tout matériel fourni hormis le parchemin et la feuille d’or.

Les deux exemples présentés montrent le travail des volumes et des dégradés sur des drapés. L’une des techniques les plus complexes que l’on étudie étape par étape.

, , , , , , ,

déc
10

Je vous présente ma dernière réalisation dont les paysages de neige sont appropriés à la saison. C’est une copie du mois de Février des Très Riches Heures du duc de Berry du début du XVème siècle.

Cette oeuvre est une commande qui suit les mois de septembre et octobre exécutés précédemment.

La réalisation est un peu plus grande que le format d’origine du manuscrit, environ 15 x 24,7 cm.

Le support est du chevreau, la dorure : à la feuille d’or 23,6 carats et à l’or à la coquille 23,7 carats. Les couleurs sont éxécutées avec des pigments purs liés à une détrempe médiévale.

Le blanc domine l’oeuvre, qui contraste avec les tons de terre pour tous les dégradés de bruns : ocre citron, ocre jaune clair et foncé, ocre de Puysaie, terre de sienne, terre d’ombre, les tons de gris en azurite, indigo, ardoise…, quelques touches de terre verte, cochenille, minium, etc… Peu de couleurs, mais ces quelques touches illuminent toute l’oeuvre.

Un sujet tout en nuances.

Enluminure en cours de réalisation

Ce sujet illustre la vie à la campagne en hiver, dans tous ses détails. On peut observer des moutons dans la bergerie, un bûcheron qui s’active à couper du bois. Au premier plan, un chat se réchauffe près de la cheminée en compagnie des habitants du logis. Les oiseaux cherchent leur nourriture sous la neige imprimant leurs empreintes dans celle-ci.

, , , , ,

oct
18

Je vous rappelle le déroulement prochainement de 2 mini-stages :

les 25 et 26 octobre au musée de l’imprimerie de Nantes

Les horaires sont les suivants : de 9h30 à 12h et de 14 h à 17h.

25 octobre : Pose de la feuille d’or sur mixtion et sur gesso.

26 octobre : Préparation et Application des pigments à la détrempe médiévale.

Le bulletin d’inscription est disponible dans l’onglet « Mini-stages ».

, , , , , , ,

juil
15

Je viens d’exécuter une série d’oeuvres très variées dans leur style qu’il m’a fallu adapter au souhait des  commanditaires. Le Sacré-Coeur de Montmartre fait partie de cette dernière série.

Le Sacré-Coeur de Montmartre traitée dans ma commande

Je suis partie d’une photographie de la basilique que j’ai traitée en dégradés d’ocre de Puysaie et de sépia (encre de seiche) sur un aplat de blanc de Meudon. Le monument ressort sur un fond d’acanthes à filigranes d’or à la coquille 23,7 Carats. Les croix latines de la frise à feuilles de lierre dorées inspirée du XVème siècle, sont disposées sur un fond en dégradés de bleu (feuille d’or 23,6 Carats).

L’ensemble réalisé sur peau de chevreau est traité de manière à faire ressortir l’architecture de la basilique et tous les détails des sculptures.

J’ai pris beaucoup de plaisir à exécuter ce travail original, autant que vous je l’espère à lire ces quelques lignes.

, , , , , , , , ,