Archive

Posts Tagged ‘exposition d’enluminures Paris’

jan
27

Du 5 juillet au 18 octobre se tiendra une grande exposition au château de Blois, rappelant qu’il fut habité par l’un des plus célèbres souverains français.

Date la plus célèbre du répertoire , 1515, c’est non seulement celle de la bataille de Marignan, mais aussi de l’année d’accession au trône de François d’Angoulême. Il a tout juste vingt ans, il y a 500 ans !

Autant dire que la France va célébrer l’événement avec faste, et tout particulièrement Blois, qui fut l’un des domiciles du souverain. La ville et la Bibliothèque nationale de France s’associent pour l’une des expositions majeures de cette année François Ier. Elle sera la plus importante en dehors de Paris et de sa région.
On verra pour la première fois une reconstitution de la bibliothèque du roi, telle qu’on pouvait la voir avant qu’il ne la déménage à Fontainebleau, vers la fin de son règne.
Seront réunis au château les plus précieux des livres de François Ier – rarement exposés à cause de leur rareté et de leur préciosité – accompagnés d’une sélection d’objets d’art.
C’est la BNF qui fournit le gros de l’exposition (120 pièces). Notamment, livres manuscrits et imprimés, reliures, gravures et dessins, monnaies, médailles, bijoux… D’autres grands établissements tels que le Louvre, Le Metropolitan Museum of Art de New York, The Pierpont Morgan Library et le Museum de New York apportent leur écot.

Rois et reines

On débordera même un peu du thème, puisque sept rois et dix reines de France s’arrêtèrent à Blois, tels Anne de Bretagne, François Ier, Charles IX, Henri III, Catherine de Médicis…
C’est la première fois qu’on tente de reconstituer la bibliothèque de François Ier. De manière asssez émouvante, beaucoup de volumes reviendront au château qu’ils avaient quitté au XVIe siècle. Entre autres pièces exceptionnelles :
- Les célèbres Grandes heures d’Anne de Bretagne enluminées par Jean Bourdichon.
- Les Heures de Louis de Laval enluminées par Jean Colombe, considérées comme le manuscrit le plus enluminé au monde avec près de 1.200 miniatures.
- Une des vingt reliures brodées de la Renaissance encore conservées au monde.
- La Bible de Robert Estienne, imprimée en 1540, et dotée d’une très précieuse reliure marquée du « F » royal.
- Des évangiles carolingiens, datant du IXe siècle mais reliés pour François Ier.
On se baladera entre la bibliothèque royale de Blois, la bibliothèque personnelle du roi, l’héritage d’Anne de Bretagne et de Claude de France, la chapelle royale, le rêve italien et oriental. Et enfin, le cabinet privé du roi, totalement inédit ! Le public entrera de plain-pied dans l’esprit de cette époque, du moins si on était roi ou prince…
Des bornes numériques permettront de feuilleter les ouvrages les plus précieux, des codes flash permettront de consulter sur Gallica, la bibliothèque en ligne de la BNF, avec ses volumes numérisés en haute définition et en couleur. Ce n’est pas parce qu’on s’aventure dans le passé qu’on néglige les moyens les plus contemporains !

contact@chateaudeblois.fr
www.chateaudeblois.fr

Alain Vildart ( sources : http://www.lanouvellerepublique.fr/Loir-et-Cher/Communes/Romorantin-Lanthenay/n/Contenus/Articles/2015/01/04/Les-tresors-de-Francois-I-er-seront-de-retour-a-Blois-2173407 )

,

fév
23

Une exposition à ne pas manquer à Paris :

Miniatures flamandes de mars à juillet 2012 à Paris.


Le dossier de présentation est ici

Ainsi que le superbe site de l’exposition à visiter ICI

, , ,

sept
26

Découvrez à Paris cette magnifique exposition sur Fra Angelico et son oeuvre picturale au musée Jacquemart-André du 16 septembre à début janvier.  Fra Angelico était peintre et enlumineur et vous pourrez admirer quelques manuscrits qu’il a mis en lumière.


Au début du XVe siècle, Florence est un centre économique et culturel de première importance. La présence de nombreuses congrégations, comme celles des Franciscains et des Dominicains, a une grande influence sur la production artistique. Dans leurs ateliers et scriptoria, peintres et enlumineurs œuvrent à la diffusion d’une iconographie religieuse encore fortement marquée par le style gothique international.

Formé par Lorenzo Monaco(vers 1370-1440)  Fra Angelico (vers 1400–1455), alors jeune moine dominicain, poursuit sa formation. Comme son maître, Fra Angelico privilégie l’utilisation de couleurs appuyées, baignées d’une vive lumière qui annule les ombres. Ce procédé renforce la dimension mystique de ses compositions.


Mais c’est aussi dans l’art des enluminures que s’exprime le remarquable talent de coloriste de Fra Angelico. Si cette partie de sa production a pu être éclipsée par les grands retables ou les fresques qu’il a par ailleurs réalisés, elle témoigne d’une grande finesse d’exécution. À une époque où la décoration des ouvrages est confiée aux meilleurs enlumineurs, l’élégance des miniatures de Fra Angelico confirme l’excellence de son art.

Des oeuvres de Fra angelico se dégagent la beauté, la grâce, la légèreté, etc….

Superbe site de l’exposition à découvrir

Ici

Ainsi que celui-ci ou vous découvrirez de belles oeuvres (merci Marie-Claude ! )

, , , , , ,

juin
17

A partir du 7 juillet prochain, vous pourrez découvrir à Paris deux expositions d’enluminures très prometteuses :

  • Au Musée du Louvre tout d’abord : « Enluminures du Moyen-Age et de la Renaissance » (6 juillet-3 octobre 2011)

Oeuvre de Giulio Clovio

Le fonds des enluminures conservé au Louvre, malgré la célébrité de quelques chefs-d’oeuvre, est resté méconnu. Cet ensemble offre l’occasion d’en découvrir pour la première fois les raffinements. Au total, comptez plus de soixante-dix enluminures italiennes, françaises, flamandes et germaniques provenant de manuscrits historiques, littéraires ou liturgiques et où dominent les chefs-d’oeuvre de Lorenzo Monaco, Jean Fouquet, Guillaume Vrelant, Simon Bening et Giulio Clovio.


Informations pratiques dans  le dossier de presse de l’exposition.

  • A la Bibliothèque nationale de France : « Enluminures en terre d’Islam entre abstraction et figuration » (7 juillet-25 septembre 2011)

Les cinq poèmes (Khamseh) Nezami, 1622

L’exposition propose de découvrir à travers de prestigieux manuscrits arabes, persans et turcs conservés à la BnF, comment dès le début de l’Islam, s’est constitué, hors de la figuration, un art original basé sur la géométrie, l’arabesque et la calligraphie. Magnifiant la parole de Dieu, cet art qui apparaît dès les premiers corans, s’étend vite à d’autres domaines. La miniature est néanmoins présente : côtoyant l’enluminure abstraite, elle s’épanouit dans de nombreux textes profanes, scientifiques ou littéraires.

Informations pratiques  ICI

Les cinq poèmes (Khamseh) Nezami, 1622

, , , , , ,