Archive

Posts Tagged ‘enluminure Angers’

sept
11

Trésors enluminés des musées de France. Pays de la Loire et Centre.


“Annonciation”, Heures d’Anne de Mathefelon, Bretagne ou Ouest, vers 1420

“Annonciation ou Banquet du riche et Lazare”, Heures à l’usage de Rome, Rouen , Robert Boyvin, 1500 ca.

15 novembre 2013 - 16 mars 2014

au Musée des Beaux-Arts, informations ICI

Le musée des Beaux-Arts d’Angers organise une exposition consacrée aux manuscrits à peinture conservés dans les musées des Pays de la Loire et du Centre.
Cette exposition s’inscrit dans un projet national de recensement des manuscrits enluminés, conservés dans les musées, mené sur tout le territoire français, à l’initiative de l’Institut national d’histoire de l’art. Les premiers résultats de cette enquête se traduiront par trois expositions concomitantes à Angers, Toulouse (musée des Augustins) et Lille (Palais des Beaux-Arts), chacune pour les régions qui les concernent directement. L’exposition d’Angers bénéficie en outre du soutien de l’Institut de recherche et d’histoire des textes et de la collaboration exceptionnelle de la Bibliothèque nationale de France.

L’exposition fait découvrir un pan méconnu, parfois inédit, des collections du Moyen Âge et de la Renaissance des musées français. Bien que la majorité des manuscrits enluminés soient conservés en France dans les bibliothèques publiques, les musées se sont aussi enrichis de précieux témoignages de l’art de l’enluminure, au gré de legs et de donations, parfois d’achats exceptionnels.
A cet égard, seize musées des Pays-de-la-Loire et du Centre ont bénéficié de la générosité de grands collectionneurs comme Thomas Dobrée, Charles Lair, André Frank ou, à Angers, Daniel Duclaux. Parmi la centaine de livres ou de feuillets peints ainsi offerts, soixante-treize des plus beaux seront rassemblés et montrés au musée des Beaux-Arts d’Angers pour la première fois.

Les passions et les pratiques des collectionneurs sont au cœur de l’exposition, mais le parcours de visite s’attache aussi aux grandes évolutions stylistiques de la peinture médiévale du XIe au XVIe siècle, aux différents usages du livre et de l’illustration et aux survivances de cet art face aux grandes mutations de la Renaissance et à l’émergence de l’imprimé.

Aux côtés d’œuvres attachantes de l’Ouest de la France (des quatre manuscrits angevins acquis par Thomas Dobrée à la vente de Toussaint Grille en 1851, tous de retour à Angers, aux feuillets de Jean Colombe et de Jean Bourdichon), l’exposition présente de somptueux exemples de l’enluminure anglaise, italienne, flamande et parisienne, provenant pour certains des grandes collections du roi Charles VI et de son oncle, le célèbre duc de Berry, ou de la reine Anne de Bretagne.

, ,